les 50 ans de Vatican II
 

Que pouvait bien comprendre ce 11 octobre 1962 un petit lycéen de ce qui se passait à Rome, il y 50 ans : Un concile se réunissait, une assemblée de près de 2500 évêques, du jamais vu pour une assemblée délibérative, son nom : Vatican II ! Ce jeune ne pouvait certainement pas penser à quel point la demande d’un pape que l’on disait « de transition », le 25 janvier 1959, allait favoriser la transition de toute l’Eglise dans sa manière d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, dans sa manière d’être avec le monde d’aujourd’hui. Dans les différents discours qui précédèrent le concile, Jean XXIII dit la nécessité d’un « aggiornamento » d’une mise à jour du message de l’Eglise, pour mieux le transmettre aux hommes d’aujourd’hui. Paul VI, lui va rappeler dans « Evangelii nuntiandi » que les objectifs de Vatican II « se résument en définitif en un seul : rendre l’Eglise du XX° siècle encore plus apte à annoncer l’Evangile à l’humanité du XXème s. ».
Que de chemin parcouru depuis lors et si nos évêques ont voulu célébrer cela dernièrement à Lourdes avec des délégués venus de tous les diocèses de France (un de nos paroissiens en était !) c’est bien pour remercier le Seigneur de tout ce chemin et Lui demander la force et les audaces nécessaires pour continuer cette annonce aujourd’hui, au XXIème s.
Benoît XVI s’est adressé à eux dans un message vidéo : « Le Concile Vatican II a été et demeure un authentique signe de Dieu pour notre temps […] je souhaite vivement que cet anniversaire soit pour vous et pour toute l’Église qui est en France, l’occasion d’un renouveau spirituel et pastoral […] Ce renouveau, qui se situe dans la continuité, prend de multiples formes […] et l’année de la foi, que j’ai voulu proposer à toute l’Église en cette occasion, doit permettre de rendre notre foi plus consciente et de raviver notre adhésion à l’Évangile. Cela demande une ouverture toujours plus grande à la personne du Christ […] pour réaliser une conversion profonde de notre cœur et aller par les routes du monde proclamer l’Évangile de l’espérance aux hommes et aux femmes de notre temps, dans un dialogue respectueux avec tous […] Le renouveau de l’Église passe aussi à travers le témoignage offert par la vie des chrétiens eux-mêmes pour que resplendisse la Parole de vérité que le Seigneur nous a laissée… Redécouvrir la joie de croire et l’enthousiasme de communiquer la force et la beauté de la foi est un enjeu essentiel de la nouvelle évangélisation à laquelle est conviée toute l’Église… ».
Cette nouvelle évangélisation ne trouve-t -elle pas son fondement dans le dynamisme de l’Église impulsé par Vatican II ?

Frère Jean-Marc






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP