Un mois pour servir
 

Le mois de février s’ouvre avec la fête de la Présentation du Seigneur, le 2, qui prend un relief particulier en cette année de la Vie consacrée. Sachons, au milieu des crêpes de la Chandeleur, partager en famille la beauté de consacrer sa vie au Seigneur, capable ainsi de voir les œuvres de Dieu s’accomplir dans les choses simples, comme Anne et Syméon au Temple de Jérusalem. Nous pourrons prendre le temps, pendant le Carême qui s’ouvrira le 18, de nous dépouiller de tout ce qui en nous entrave l’œuvre de la grâce et nous empêche même, bien souvent, de nous mettre au service de ceux qui en ont besoin. Ainsi, le dimanche 8 février sera une occasion de remettre au centre de notre attention nos frères malades, grâce au sacrement fait pour eux.
Au niveau diocésain, comme chaque année, les trois premiers jours des vacances (8-9 et 10/02) sont l’occasion pour près d’une centaine d’enfants et de jeunes engagés dans la liturgie dans nos paroisses de se retrouver à Crest pour un petit camp où ils peuvent approfondir leur connaissance du Christ et de la liturgie ; que ce soit comme servant d’autel pour les garçons , ou comme servantes de la liturgie pour les filles.
Qu’est-ce que cela signifie ? Depuis quelques années maintenant, à la suite de la cathédrale du Puy, de nombreuses paroisses en France ont fait le choix de proposer un service particulier aux jeunes filles qui le désiraient, en complément du service de l’autel plus « classique » qu’effectuent tant de garçons depuis des siècles, et qui permis notamment l ’éclosion de très nombreuses vocations sacerdotales. Dans notre diocèse, la paroisse Ste Claire et St Émilien proposent ce service liturgique, avec succès ! De jeunes paroissiennes participant à ce camp depuis plusieurs années maintenant, il nous a semblé profitable de leur permettre d’enfin rendre ce service pour lequel elles s’étaient formées . Pour comprendre un peu plus de quoi il s’agit, et vous permettre de le proposer à d’autres, voici un site internet (http://www.cathedraledupuy.org/Les-servantes-de-la-liturgie_a197.html) où une belle réflexion nous permet de comprendre la richesse de ce service liturgique nouveau, et à la fois enraciné dans la tradition.
Ce mois de février sera donc l’occasion de remettre liturgiquement au centre les plus jeunes et les plus faibles d’entre-nous, comme une invitation à le faire dans toute notre vie.
+Père Renaud de T.






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP