Passer de ce monde au Père
 

Notre mois d’avril s’est achevé avec la semaine de Pâques. Nous sommes maintenant dans le temps pascal, temps privilégié de la vie nouvelle qui jaillit au cœur des baptisés, temps de la foi de l’Église, temps pour méditer ces trois mots qui sont au cœur du message de Jésus : "Dieu est Amour." C’est parce qu’il a proclamé cela par toute sa vie que Jésus a été tué. Les responsables religieux de son temps estimaient qu’il portait atteinte à la religion en présentant un Dieu faible et aimant. Ils l’ont accusé de blasphème. Mais, même sous la menace, Jésus n’a jamais reculé. Sa fidélité l’a conduit à aimer les siens jusqu’au bout, son Amour a triomphé de la mort. La violence humaine s’est montrée inefficace : le message du Christ a traversé les siècles. Quand le juste risque sa vie plutôt que de s’abandonner à la violence, il offre à Dieu le plus haut sacrifice qui soit et il sort vainqueur de la mort en inaugurant une création nouvelle.
Fêter Pâques, c’est entendre ce message et choisir d’y conformer sa vie à la suite de Jésus. Certes la violence existe toujours comme un péché de l’homme, mais elle est condamnée, elle n’a pas d’avenir. Après Pâques, nous le savons, ceux qui préparent l’avenir sont ceux qui croient en la force de l’amour fraternel, ceux qui honorent Dieu dans la vie de chaque homme.
Alors plus rien ne peut nous faire peur. Nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, nous sommes des dieux, frères et sœurs de Jésus ressuscité. A contre-courant de l’histoire du monde faite de conflits et de guerres, un torrent jaillit qui brise les barrières que les hommes ne cessent de dresser entre eux. Ce torrent, c’est l’Esprit, don du Christ ressuscité qui s’offre à tous et qui renouvelle la face de la terre.

Fr. Louis-Marie






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP