Mettre au monde...
 

- Est-il expression plus riche de sens pour dire la naissance d’un petit d’homme ? Marie mit au monde Jésus : commencement d’apparence banale, dont seuls des bergers furent informés "sur le champ", nous dit l’évangile de Matthieu.

- Jésus vint au monde au moment d’un recensement de population de ce puissant Empire romain conquis à la pointe de l’épée. De cette naissance, survenue dans ce petit coin de Palestine, nous vivons encore plus de 2000 ans après. Un seuil capital de l’histoire de l’humanité a été franchi dans le silence de cette nuit-là : le Monde, où Marie a "mis" son fils Jésus, sera celui des Béatitudes et de la Paix.

- Or, ce soir-là, il semble qu’il y ait eu quelques "bouchons" sur les routes vers la Judée, comme chez nous aux jours de grève ! Et guère de place à l’auberge. Monde inquiétant déjà, monde du refus, où pour trouver sa place il faut jouer des coudes et même, cogner.

- L’évangile de Jean le dit d’une autre manière, plus dure, plus profonde qu’une histoire d’impossible réservation d’hôtel : "Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu". Et en même temps ces premières lignes de ce superbe évangile nous disent pourquoi ce petit est "venu au monde" : à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, cela même qu’il était, lui Jésus, et qu’il n’a pas cessé de devenir.

- Mais qui sont-ils, ceux de l’accueil, ceux du "oui" à Jésus ? Oh ! c’est tout simple. Ce sont ceux qui lui diront plus tard : "Je crois, Seigneur, mais augmente ma foi", "Je ne suis pas digne de t’inviter à la maison, mais si tu viens, je vais me mettre à partager ce que j’ai de meilleur ; je vais me remettre à espérer, à aimer et aussi à pardonner..."

- Dans nos familles, il y a celles et ceux du "oui" et du "non", quand Dieu leur fait signe ; ceux et celles du "p’têtre ben qu’oui, p’têtre ben qu’non !". Marie nous a donné Jésus pour les uns et pour les autres. C’était cela "le mettre au Monde", au Monde tel qu’il est, pour le sauver. Le sauver de quoi ? De la peur et du refus, mais oui !

- Joyeux Noël et bonne année 2008 !
Soeur Thérèse






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP