Carême de pauvreté
 

Nous sommes dans le temps du Carême, avec ses trois mots commençant par un P : Pénitence (ou jeûne), Prière et Partage (ou aumône). Trois axes pour les quarante jours qui nous conduisent à Pâques. Le premier est relatif à notre rapport à nous-mêmes : il porte sur nos désirs, souvent immodérés ou anarchiques, et toutes les formes de repli sur soi. Le second touche à notre rapport à Dieu, trop souvent oublié ou ignoré, ou à qui nous nous confions seulement s’il sert nos intérêts. Le troisième concerne notre rapport aux autres : bien souvent, nous manquons d’attention ou nous fuyons nos responsabilités. Pour que notre Carême soit vraiment chrétien, pour qu’il porte du fruit, il est nécessaire de combiner ensemble les trois axes, comme trois fils de couleurs différentes qui se croisent inséparablement. Bien souvent, nous nous polarisons sur le jeûne, qui nous touche de près puisqu’il réfrène les appétits de notre corps. Dans son message de Carême, le pape François insiste sur l’aumône, en souhaitant "que ce temps de Carême trouve toute l’Église disposée et prête à témoigner du message évangélique à tous ceux qui sont dans la misère matérielle, morale et spirituelle ; message qui se résume dans l’annonce de l’amour du Père miséricordieux, prêt à embrasser toute personne, dans le Christ". Le chemin de l’aumône rejoint celui de l’évangélisation. Avec le jeûne, il mène au dépouillement, et il fait mal, mais il fait communier à la générosité de Dieu. Pour cela, laissons-nous conformer au Christ "Lui qui s’est fait pauvre et qui nous a enrichi par sa pauvreté". Durant ce Carême, nous aurons un guide spirituel : saint François d’Assise dont la figure a été au centre de notre Dimanche Autrement du 9 mars. Qu’il nous introduise à la pauvreté vraie, celle qui ouvre le cœur à l’amour de Dieu et des autres.

Fr. Louis-Marie






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP