A la source ...

Je ne connaissais pas la Drôme, j’ai été conquis par ses sites, ses couleurs, son histoire, mais surtout par toutes les rencontres que j’ai pu y vivre, ce qui pour moi est l’essentiel.


 

Parmi celles-ci, une toute première : le Père Hermil, évêque émérite de Viviers, me disait quelques jours après mon arrivée il y a maintenant cinq ans :

« Il y a ici à Fresneau un vrai trésor, la source. Pourquoi un trésor ? Voyez, me disait-il, le nombre de passage de la Bible où se retrouve le signe de l’eau, un monde à creuser pour alimenter notre foi…. »

Je vais bientôt repartir, avec au cœur cette parole à laquelle se joint l’inscription gravée au pied de la croix surmontant la source : Que vienne à la source de la foi celui qui « n’en peut plus » (en latin languidus= qui languit »)

Derrière ces quelques mots demeure pour moi le visage de nombre de personnes, de tous bords et convictions, rencontrées ici à la source, dans tous les sens du mot. Beaucoup y viennent déposer leur fardeau, et tous avec l’espérance de repartir « autrement »….

Je songe aussi à ces « aînés » qui n’ont pas oublié la tradition de passer un peu d’eau sur leurs yeux ou leur visage, pour demander ainsi à Dieu un « autre » regard, un « autre » cœur, un regain d’espérance et de confiance….
Un lieu simple, un geste simple, trop, diront certains….

Tout comme cet homme gravement malade, venant trouver le prophète pour obtenir la guérison, et rebuté par l’invitation qui lui est faite de simplement se baigner dans l’eau du fleuve… vraiment trop simpliste ! (2ème livre des Rois, ch. 5)

Merci à Fresneau, merci à tous, au « revoir »….

P. Michel Buysse, recteur de Fresneau






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP